Jeu21092017

Derniere mise a jour02:05:48 PM

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel
  • appel a la communication.png
  • banniere-renault_franais 1.gif
  • doctorat2017.png
  • enp_photo_038_500250.jpg
  • lrseau2017.png

Appel d'offres national                 ouvert N° 02/2017

     **Avis de prorogation                           des délais**

 

Appel d'offres national                   ouvert N° 032017

 

- Appel d'offres national            ouvert avec exigences de          capacité minimales              N° 01/2017

 

-  Acquisition d'Equipements Informatiques    

            

 

Fly'In POLYTECH - Début

Comme complément d’information, les plateformes de jeux sur ordinateurs connaissent une croissance fulgurante ces dernières années. Des consoles de jeux très puissantes se sont spécialisées pour les jeux de simulations dans des environnements virtuels. Ces environnements couvrent plusieurs domaines tels que la simulation de courses de voitures, simulation de personnes (hommes ou femmes) dans un monde virtuel (ex : second life) ou bien de la simulation d’un avion de ligne dans un environnement virtuel.

Le réalisme de ces simulateurs fait qu’ils dépassent le cadre d’un simple jeu et sont maintenant utilisés dans un contexte professionnel ou/et pédagogique. En effet, les industriels du monde de l’aviation utilisent ces jeux en les intégrant dans le processus de recherche et développement des produits et systèmes. Ainsi, THALES, branche Avionique, utilise le simulateur FS2004 (de Microsoft) dans le processus de validation et vérification des instruments de vols intégrés dans les cockpits d’avions (réels). Des écoles de formations de pilotes (PPVFR et PPIFR) utilisent ce même simulateur pour dispenser les premiers cycles de formations de pilotes d’avions.

L’objectif professionnel de ces simulateurs est de mieux appréhender le vrai monde sans en payer le prix fort (destruction des biens et des personnes lors de l’apprentissage par exemple). Cela permet d’abaisser, considérablement, le coût de développement ou de formation des individus. Le rapport de réduction peut atteindre 1/6000 au bénéfice de la simulation par rapport aux expérimentations réelles.

Plusieurs organisations mondiales (à but non lucratif) se sont mises en place autour du thème de l’aviation et de la simulation de vol. Elles attirent les passionnées de tout age du monde entier. Elles utilisent le support TICE pour assurer l’information et les échanges entres les membres.

Une organisation, en particulier, émerge sur la zone européenne et attire le plus de passionnées. L’association IVAO (International Virtual Aviation Organisation) occupe une place importante dans ce domaine en recréant un monde virtuel dans lequel se côtoient des pilotes et des contrôleurs aériens virtuels, tous (toutes) des personnes physiques passionnées.

Les Pilotes sont visibles (par une connexion Internet) dans ce monde au travers du simulateur d’avion et de vol FlightSim (de Microsoft). Les contrôleurs aériens sont visibles dans ce même monde virtuel au travers de logiciels de contrôles aériens, développés par les membres de cette communauté IVAO. Ces logiciels de contrôle aérien disposent d’interfaces graphiques identiques aux interfaces des vrais systèmes de contrôles aériens de l’aviation civile. Les communications radios entre pilotes et contrôleurs sont assurées par un serveur informatique recréant les conditions réalistes. En effet, il faut connaître la fréquence radio d’une tour de contrôle ou d’un aéroport pour communiquer avec son contrôleur. L’illusion est donc totale.

Nous disposons donc d’environnement et d’interfaces de systèmes réels immergés dans un monde virtuel parallèle au vrai monde.

Des compagnies aériennes se sont créées et volent dans cet espace aérien virtuel. Virtual Air Algérie existe dans ce monde virtuel, grâce à une équipe de passionnés de l’aviation. Cette équipe est Algérienne et est localisée à Alger.

Cette organisation IVAO est structurée en région et pays (à l’identique du monde réel) et il existe un directeur virtuel d’espace aérien par pays.