Menu Fermer

Electrotechnique

Département Électrotechnique




Contexte et Objectifs de la formation

Le département Électrotechnique offre une formation dans le domaine des sciences de l’ingénieur au sens large du terme, à savoir essentiellement: l’Électronique de Puissance, les Machines Électriques, la Haute Tension, les Réseaux Électriques, les Entrainements Électriques à vitesse variable, la Production, le Transport, et la Distribution de l’Énergie Électrique, ainsi que les Énergies Renouvelables et d’autres domaines utiles pour ce profil d’ingénieur. Il vise également à former des spécialistes aptes à mener à bien une démarche systématique de conception et/ou de recherche développement. L’ingénieur formé dans cette spécialité est polyvalent et possède les capacités suffisantes pour être opérationnel que ce soit dans l’Industrie ou en formation doctorale.

Le Département abrite depuis l’année 2000, le Laboratoire de Recherche en Électrotechnique (LRE) dont les équipes, au nombre de cinq, pilotent des travaux recherche dans des thématiques importantes et variées telles que:

  1. La Modélisation des Dispositifs Electromagnétiques et CAO
  2. La Modélisation et Analyse des Machines Electriques
  3. La Coordination d’Isolement
  4. La Technique de l’Isolation
  5. Les Énergies Renouvelables et le Filtrage Actif

Responsable / Coordinateur de la Formation

Président du CSD

Responsable de la Formation Doctorale

Profils et Compétences visés

L’ingénieur électrotechnicien formé aura des capacités avérées dans l’analyse, la conception, la modélisation, la simulation, le contrôle-commande, l’identification des systèmes, le diagnostic et la surveillance des installations et réseaux électriques. Il pourra également s’adapter facilement aux récents développements survenus dans le domaine du Génie Électrique et plus particulièrement dans les systèmes embarqués, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les nouveaux matériaux. Aussi, il doit pouvoir se familiariser avec les derniers développements des logiciels pertinents.

Ses connaissances approfondies dans les matières fondamentales ainsi que celles techniques et/ou scientifiques lui permettent de pouvoir servir aussi bien dans l’industrie que dans la recherche scientifique.

Contextes régional et national d’employabilité

Le cursus de formation offre de larges perspectives de recrutement dans différents secteurs de l’Industrie et de la Recherche. Le socle de ce cursus a été mis en place dès les années soixante par des expertes de l’UNESCO. Les programmes sont continuellement mis à jours toutes les cinq années avant la dernière réforme et depuis laquelle le contenu est amélioré toutes les trois années.

Jusqu’au début des années soixante-dix, les élèves ingénieurs avaient la possibilité d’être recrutés sur contrat par différentes entreprises qui leur offraient des présalaires et des stages tout au long de leur formation.

Actuellement, et surtout depuis la relance des relations ENP-Industrie au milieu des années quatre-vingt-dix, les ingénieurs reçoivent des offres de recrutement avant leur sortie de l’Ecole. Plusieurs entreprises leur font des tests et des entretiens au sein même de l’Ecole ou les recrutent directement en cas de besoin lorsqu’ils y effectuent leurs Projets de Fin d’Etudes.

Certains ingénieurs arrivent aussi à créer leurs entreprises (micro, petites et moyennes).

 

Le Département coopère avec différentes entreprises algériennes, publiques et privées, ou étrangères de droit algérien ainsi qu’avec des Centres de Recherche dont nous pouvons citer: le Groupe Sonelgaz, le Groupe Sonatrach, General Electric, Schlumberger,   ,Toyota Algérie, Siemens Algérie, Michelin Algérie, Electro-Industrie, EDIEL, Schneider Algérie, Elseweedy Electric Algérie, Enicab, CREDEG/Sonelgaz, CDER, CRD/Sonatrach, CRTI, etc.

Conditions d’accès

  • Les conditions et modalités d’accès des élèves au département sont identiques à l’ensemble des départements de l’École Nationale Polytechnique.

  • L’admission en première année Électrotechnique est effectuée à travers un concours suivi d’un classement des élèves issus des classes préparatoires. Le classement est très sélectif au vu du nombre limité (environ 300) de candidats que l’École peut admettre en 1ère année de spécialité, toutes filières confondues.